Pardon YouTube : quand YouTube tente de censurer une Youtubeuse

«Pardon YouTube, le film» est un documentaire mis en ligne il y a 24 heures. Ce bad buzz pour YouTube dévoile les dessous d’une interview de Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne, par une youtubeuse.
On y découvre comment la plate-forme de partage de vidéos n’hésite pas à manipuler et même à menacer la jeune femme pour orienter les questions dans le sens qu’elle désire.

Une opportunité pour une Youtubeuse

Il est de notoriété publique que Youtube, qui appartient à Google, abuse de sa position dominante. Par contre, il n’a jamais été possible de le démontrer aussi clairement que ne le fait «Pardon Youtube, le film», une vidéo publiée par Laetita Nadji.

Cette trentenaire possède une chaîne nommée, « Le corps, la maison, l’esprit » recueillant un peu plus de 70 000 abonnés. Elle y traite d’écologie, de recyclage et de bien-être. On est donc très loin des youtubeurs vedettes en France tels que Cyprien (10 128 000), Norman (8 300 000) ou Natoo (3 000 000).

Pourtant, la jeune femme ayant déjà collaboré avec la firme américaine sur un autre projet, est retenue en compagnie de deux autres Youtubeurs, pour interviewer en direct le 15 septembre 2016 Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne.
Un choix surprenant puisqu’elle avoue d’elle-même ne rien connaître à la politique. Que cela ne tienne, elle décide de sauter sur cette opportunité et de se faire aider des internautes et des chaînes « Osons Causer » et « Autodisciple » pour préparer ses questions.

« PARDON YOUTUBE : comment on a hacké Google et la Commission européenne » en intégral :

Un recadrage très clair de la part de Youtube

Là où le bât blesse, c’est que Laetita Nadji s’aperçoit rapidement que l’interview censée refléter les questions de la jeunesse européenne ressemble à s’y méprendre à une opération de communication au profit Jean-Claude Juncker.

Ainsi, alors qu’on lui avait annoncé qu’elle était libre de poser les questions qu’elle désirait, la jeune femme se fait très vite recadrer pour éviter qu’elle n’aborde des sujets délicats.
Parmi ceux-ci, le TAFTA, traité transatlantique de libre échange qui est très controversé en Europe ou encore le scandale Luxleaks dans lequel le président de la commission européenne est mis en cause du temps où il était premier ministre du Luxembourg.

Face à la détermination de la jeune femme, Youtube met les points sur les i. Durant l’un de ces recadrages filmé en caméra cachée, on entend distinctement le représentant de Youtube déclarer :

C’est déjà une question hyper difficile à répondre pour M. Juncker, tu parles du lobby des sociétés. À un moment, tu ne vas pas non plus te mettre à dos la Commission européenne et YouTube, et tous les gens croient en toi. Enfin, sauf si tu comptes pas faire long feu sur YouTube.

Sans prendre en compte les « conseils » prodigués par le géant américain, Laetita Nadji va finalement poser les questions élaborées avec « Osons Causer » et « Autodisciple », des questions du style :

Confier à quelqu’un qui a été ministre des Finances, pendant 18 ans du plus grand paradis fiscal en Europe, la mission de lutter contre l’évasion fiscale, est-ce que ça ne serait pas finalement comme désigner chef de police un braqueur de banque ?

Jean-Claude Juncker joue le jeu et répond. Sur place, certains membres de l’équipe en charge de l’interview félicite ensuite la trentenaire pour ses questions.

YouTube a-t-il tenté d’acheter son silence ?

Le soir même, dans les locaux de Google, on lui annonce qu’un autre projet va lui être confié. En effet, le lendemain, lors d’une réunion, Laetitia Nadji, au lieu de se faire redresser les bretelles, est au contraire bien accueillie. Elle se voit même félicitée d’avoir agi en son âme et conscience. D’ailleurs, la firme lui propose le contrat dont elle a toujours rêvé, celui d’ambassadrice de YouTube avec une rondelette somme d’argent à la clef (25 000 euros). Une proposition qu’elle refuse.

En toute honnêteté, qui ne trouverait pas ce dénouement un peu surprenant ? Chez Youtube, quelqu’un s’est-il aperçu de la caméra cachée ? Y a-t-il eu une volonté d’étouffer ce que certains médias complaisants nomment une drama ou ont-ils réellement appréciés l’audace de Laetita Nadji ?

Impossible de le savoir, mais preuve est faite que le géant de la vidéo en ligne exerce bel et bien contrôles, intimidations et manipulations pour faire aller les choses à son avantage.

Vous avez aimé ? Partagez cet article !

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *